La 2Sen1 sur les traces de Salvador Allende.

plaque allende

Les élèves de 2Sen1 ont constaté que partout dans le 93 le nom de Salvador Allende, Président de la république du Chili du 3 novembre 1970 au 11 septembre 1973, était présent. Ils se demandaient pourquoi.

Patricio Guzmán qui est le cinéaste de la mémoire du Chili, bouleversé en 1973 par un coup d’État qui instaura la dictature militaire d’Augusto Pinochet jusqu’en 1981, est venu présenté son film «  la première année » au cinéma l’Écran de Saint-Denis. Ce film retrace la première année d’accession d’Allende au pouvoir, tourné en 16mm, en noir et blanc, puis augmenté à 35mm. La 2Sen1 est allée le rencontrer.

Le gouvernement de Salvador Allende soutenu par l’unité populaire (coalition de partis de gauche) a tenté de mettre en place un État socialiste de façon non violente et légale. Après son élection le 4 septembre 1970, Allende met en place des reformes comme, la diminution du temps de travail, l’augmentation des salaires de 40 à 60%, la nationalisation d’industries, la réforme du système de santé, le blocage des prix, la réforme du système éducatif, le lait gratuit pour les enfants ainsi qu’un nouvel «impôt sur les bénéfices ». Le niveau de vie augmente et le chômage diminue de 8% à 4%. Les patrons et les partis de droite s’opposent aux réformes.

Le 11 septembre 1973, à 9 heures du matin, le palais présidentiel est assiégé par l’armée sous le commandement du général Augusto Pinochet, commandant en chef des forces armées. Le palais présidentiel est bombardé par l’aviation. Allende meurt dans les combats et Pinochet installe une dictature militaire qui durera jusqu’en 1988. On retiendra 3 200 morts et disparus ainsi que 38 000 torturés !

La 2Sen1 a demandé à Patricio Guzman, en quoi l’expérience chilienne peut-elle intéresser un jeune du 93 en 2014 ?

Ce à quoi il a répondu : 

« Je pense que la vie n’est faite que de passé. Au moment même de notre naissance, on se réveille entourés de souvenirs. Les souvenirs de nos parents, de nos grands-parents et des milliards de personnes qui nous ont précédés se trouvent déjà dans notre cerveau. De la même manière, nous portons également le passé de la matière, le passé des étoiles et de l’univers. On peut même dire que le futur vient du passé ».

« En France les jeunes sont sceptiques et ne s’intéressent plus à la politique mais face à la montée des extrêmes il faut qu’ils s’y intéressent et restent vigilants. »

Cette rencontre a donné lieu à la conception d’un diaporama que nous avons envoyé à l’ACRIF, l’Association des cinémas de recherche d’Ile de France, notre partenaire.

Comments are closed.