Histoire du lycée

Lycée d’application de l’E.N.N.A, place du 8 mai 1945 à Saint-Denis

 

l'enna

A propos du nom, un peu particulier.
Le Lycée d’application de l’ENNA garde le nom de l’ancienne Ecole Normale Nationale d’Apprentissage créée après la seconde guerre mondiale et fermée en 1991 à l’ouverture des IUFM (Institut de Formation des Maitres). L’Ecole Normale, implantée sur le site de Saint-Denis, avait la mission de former les professeurs de lycée professionnel qui avaient réussi le concours national. Issu du milieu professionnel (ouvriers et techniciens) ou de l’Université pour les professeurs d’enseignement général, ils étaient affectés dans une ENNA (St-Denis, Cachan, Villeurbanne, Valencienne…) Pendant leur formation, les professeurs suivaient des cours d’enseignement général et de pratique professionnelle liée à leur spécialité. Un lycée d’application, intégré dans l’ENNA permettait aux professeurs stagiaires de présenter des leçons dans les classes, encadrés par les professeurs, eux-mêmes conseillers pédagogiques. L’ENNA a été fermé en 1991 à la création des IUFM. Le lycée n’est plus, depuis cette date, lycée d’application mais en a gardé le nom.

Deux grandes évolutions depuis 10 ans
En 2002, le Lycée professionnel devient Lycée polyvalent pour accueillir la filière STI (sciences et technique industrielle) et le baccalauréat S-SI (sciences de l’ingénieur) ce qui étoffe et élargit l’offre de formation permettant, pour les élèves, des passerelles entre les classes technologiques et professionnelles. En 2008, le lycée est un des premiers à entrer dans la réforme et à proposer des Baccalauréats professionnel en trois ans et à abandonner progressivement les BEP. Aujourd’hui tous les baccalauréats professionnels sont en trois ans.

Le lycée aujourd’hui : un statut particulier.
Le lycée est toujours implanté dans l’Université PARIS 12 UPEC mais ne fait plus partie du centre de formation (IUFM) avec lequel il ne garde que quelques relations. Il y a un directeur du site UPEC PARIS 12 et son administration et un proviseur pour le lycée. Aux mêmes étages, des étudiants en Master côtoient des lycéens ; les salles et les ateliers de l’IUFM et du lycée sont totalement imbriquées. Le Lycée est autonome pour ses ressources qu’il obtient de la Région Ile de France et du Rectorat mais est locataire à titre gracieux dans le site, ce qui lui confère un statut particulier puisque les lycées sont tous propriétés des Régions depuis 1986. Un travail engagé entre le Rectorat de Créteil et la Région Ile de France devrait à terme, déboucher sur une désimbrication et une rénovation des locaux. Afin de rentrer dans le projet de rénovation, le lycée Général et technologique fermera à la rentrée 2013. Un BTS et une mention complémentaire sont en projet afin d’améliorer l’offre de formation et valoriser les parcours des élèves. Le lycée redeviendra alors Lycée Professionnel.